Les centres d'aide aux victimes d'actes criminels, communément appelés CAVAC, sont des organismes communautaires qui prêtent leur concours à la mise en œuvre d'un programme d'aide aux victimes.

Organismes à but non lucratif, ils sont régis par la Loi sur l'aide aux victimes d'actes criminels .

Ils sont dirigés par un conseil d'administration dont les membres sont élus par une assemblée générale.

L'équipe des CAVAC est composée essentiellement de professionnels en intervention sociale (travailleur social, psychologue, criminologue, etc.).

Les CAVAC sont financés par le Fonds d'aide aux victimes d'actes criminels et doivent, annuellement, rendre compte de leur gestion au ministre de la Justice du Québec.

Le réseau des CAVAC compte actuellement 16 établissements répartis partout au Québec.

Carte du réseau des CAVAC (353 Ko)


Activités du réseau des CAVAC

En collaboration avec divers partenaires, le réseau des CAVAC tient périodiquement des activités où des spécialistes font des présentations sur différents aspects touchant les victimes. Ces présentations sont proposées en format texte ou vidéo.

Colloque du 28 et 29 avril 2009
Symposium du 15 avril 2008


À propos du BAVAC

Le Bureau d’aide aux victimes d’actes criminels (BAVAC) a été créé par la Loi sur l’aide aux victimes d’actes criminels , en vigueur depuis 1988. Organisme rattaché au ministère de la Justice, il a pour mission de favoriser la promotion des droits que reconnaît aux victimes sa loi constitutive, et il doit veiller au développement des services destinés à cette clientèle. À cet effet, c’est lui qui est responsable de la création des centres d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC). Il soutient leur installation et s’assure de leur présence dans toutes les régions du Québec.