La Loi sur l'aide aux victimes d'actes criminels  prévoit des mesures pour répondre aux besoins et aux préoccupations des personnes victimes d'actes criminels. En outre, elle définit la notion de victime et reconnaît les droits et les responsabilités qui s'y rattachent.

La loi reconnaît à la personne victime le droit d'être traitée avec courtoisie, équité et compréhension, dans le respect de sa dignité et de sa vie privée. L'intervention des CAVAC repose sur ces valeurs.

L'aide des CAVAC est disponible pour toute victime d'un acte criminel, sans égard à l'auteur de l'acte, que ce dernier soit ou non identifié, arrêté, poursuivi ou reconnu coupable.

L'action des CAVAC envers les victimes se fait dans le respect de leurs besoins et à leur rythme, en s'appuyant sur leur capacité de gérer leur propre vie et de prendre les décisions qui les concernent.