Programme de soutien pour les proches de personnes victimes décédées à la suite d’un acte criminel

Le Réseau des centres d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) reconnaît depuis toujours la nécessité d’offrir des services aux proches de personnes victimes d’actes criminels.

Les décès à la suite d’un acte criminel représentent environ 120 décès au Québec chaque année.

Notre expérience auprès des proches de personnes victimes décédées à la suite d’un acte criminel nous a conscientisés à la problématique du fardeau économique qui repose sur les proches. Les frais liés aux procédures judiciaires peuvent constituer un frein à la présence des proches, et ce, malgré l’importance que celles-ci revêtent pour elles.

En collaboration avec plusieurs partenaires et avec le soutien du ministère de la Justice, le Réseau des CAVAC va coordonner un projet pilote visant le remboursement de certains frais aux proches de personnes victimes décédées à la suite d’un acte criminel lorsqu’ils voudront assister aux procédures judiciaires.

Le programme propose de rembourser les frais de déplacement, d’hébergement, de repas et de stationnement encourus au moment des procédures judiciaires jusqu’à concurrence d’un montant maximal sous certaines conditions.

Un comité externe a été constitué afin de veiller à la bonne application du programme. Ce comité est notamment composé de cinq piliers œuvrant auprès de personnes victimes et des proches, soit le Réseau des CAVAC, l’Association des familles de personnes assassinées ou disparues (AFPAD), l’Association québécoise Plaidoyer-Victimes (AQPV), le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et la Sûreté du Québec (SQ).

Les travaux pour la mise en œuvre du programme se poursuivront afin que celui-ci puisse entrer en vigueur dans les prochains mois.