Organisation du CAVAC

Les informations sur le CAVAC de l'Abitibi-Témiscamingue sont regroupées sous les thèmes suivants :

Conseil d'administration

Le conseil d'administration du CAVAC de l'Abitibi-Témiscamingue est composé de :

Mme Ghislaine Ébacher
Retraitée des services judiciaires
Présidente et responsable des ressources humaines
M. Stéphane Mailloux, Lieutenant
Responsable de la Division des enquêtes régionales ATNQ - Sûreté du Québec           
Vice-Président
Mme Annie Létourneau
Responsable des agents de libération conditionnelle
Trésorière
Mme Sharon McBride
Services parajudiciaires
Autochtones du Québec
Secrétaire
Me Marie-Chantal Brassard
Procureur en chef au Directeur des poursuites criminelles et pénales
administratrice
Poste vacant Administrateur

Équipe professionnelle

Les personnes qui feront appel aux services du CAVAC de l'Abitibi-Témiscamingue pourront compter sur les services d'une équipe compétente formée en intervention psychosociale et post-traumatique.

Historique

Le Centre d'aide aux victimes d'actes criminels de l'Abitibi-Témiscamingue a ouvert officiellement ses portes le 12 juin 2001. Il est le treizième CAVAC à avoir été implanté au Québec.

Territoire d'intervention

L'Abitibi-Témiscamingue est une immense région découpée en cinq territoires : Abitibi, Abitibi-Ouest, Rouyn-Noranda, Témiscamingue et Vallée de l'Or, chacun ayant son pôle urbain : Amos, La Sarre, Rouyn-Noranda, Ville-Marie et Val-d'Or. La population globale de la région de l'Abitibi-Témiscamingue est d'environ 156 039 habitants. Le CAVAC de l'Abitibi-Témiscamingue s'est donné comme mandat de répondre aux besoins des victimes d'actes criminels sur l'ensemble de son territoire.

Les services du CAVAC sont offerts sur l’ensemble du territoire de l’Abitibi-Témiscamingue. Des intervenantes sont en poste en permanence à Rouyn-Noranda, Amos, Val-d’Or, La Sarre et Ville-Marie. Senneterre est desservi selon les besoins et le calendrier de la cour criminelle. Un local est identifié pour le CAVAC dans chacun des palais de justice. Une intervenante, en poste à Val-d’Or, couvre les communautés autochtones de l’Est de la région et un intervenant autochtone en poste à Ville-Marie dessert les communautés du Témiscamingue. Les services sont offerts dans les communautés.