Le CAVAC de la Mauricie souligne ses 15 ans !

Le 1er février 1990 se déroulait la cérémonie d’ouverture officielle du Centre d’aide aux victimes d’actes criminels de Trois-Rivières, qui porte maintenant le nom de CAVAC de la Mauricie. Quinze années se sont écoulées depuis et le 11 octobre dernier, l’organisme a souligné cet anniversaire. Le CAVAC a profité de la présence de monsieur Yvon Marcoux, ministre de la Justice, pour rappeler avec fierté les réalisations accomplies au fil des ans.

Ce fut aussi l’occasion de remercier les nombreux collaborateurs du CAVAC, provenant de différents milieux : policier, judiciaire, de la santé et des services sociaux, et communautaire. Année après année, ils ont permis au CAVAC de poursuivre sa mission première, soit celle d’offrir des services de qualité aux victimes d’actes criminels, à leurs proches ainsi qu’aux témoins.

On ne peut également passer sous silence le dévouement et le professionnalisme des 171 personnes qui ont travaillé depuis 15 ans pour le CAVAC de la Mauricie. Que ce soit à titre d’employés, de bénévoles, de stagiaires ou d’administrateurs, tous ont contribué à faire du CAVAC ce qu’il est aujourd’hui.

Le CAVAC de la Mauricie était fièrement représenté par les membres de son conseil d’administration et par sa présidente, Me Louise Pagé. En outre, plusieurs personnalités de la région assistaient à l’événement : madame Julie Boulet, députée de Laviolette, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la région de la Mauricie, monsieur André Gabias, député de Trois-Rivières, madame Paule Brunelle, députée de la circonscription fédérale de Trois-Rivières, monsieur Patrick Bégin, attaché de presse de madame Francine Gaudet, députée de la circonscription provinciale de Maskinongé et monsieur Yves Lévesque, maire de la Ville de Trois-Rivières. Monsieur Yves Guay, commandant à la Sûreté du Québec, et monsieur Benoît Joubert, vice-président des ventes, Centre-du-Québec, chez Desjardins Sécurité financière, ont adressé la parole aux invités.

Le ministre de la Justice, monsieur Yvon Marcoux, a souligné l’implication et le dévouement de madame Solange Dupuis-Lamothe, bénévole, retraitée de la Régie régionale de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec et membre du conseil d’administration. Toutes nos félicitations !

Madame Dupuis-Lamothe a profité de l’occasion pour remettre aux invités un mot de remerciements soulignant la collaboration et l’engagement de toutes les personnes qui ont contribué au développement du CAVAC.

Monsieur Benoît Villemure, agent de gestion financière à l’Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec, s’est vu remettre un souvenir pour les 15 années pendant lesquelles il s’est impliqué au sein du conseil d’administration du CAVAC de la Mauricie. Merci, Monsieur Villemure !

Me Claudine Laurin, directrice intérimaire du Bureau d’aide aux victimes d’actes criminels (BAVAC), et Me Paul Monty sous-ministre associé à la Direction générale des poursuites publiques (DGPP) du ministère de la Justice, assistaient également à cet événement.

Le porte-parole du réseau des CAVAC du Québec, monsieur Martin Larocque, s’est adressé aux participants. Sa présence fut grandement appréciée. Merci, Monsieur Larocque, de votre belle visite en Mauricie !

À en juger par les 18 187 demandes de services qui ont été traitées par le CAVAC de la Mauricie depuis sa création, force est de constater que l’organisme répond à un besoin bien réel dans la communauté. Ainsi, c’est avec des défis et des projets à réaliser que le Centre d’aide entend maintenir et consolider ses services pour les années à venir.

Cette activité fut une réussite et nous remercions l’équipe du CAVAC de la Mauricie, qui s’est mobilisée tant pour l’accueil des invités que pour l’organisation de la soirée. Merci !

L'équipe actuelle du CAVAC de la Mauricie

Assises : Geneviève Desjarlais, intervenante, bachelière en psychoéducation, Isabelle Déraspe, intervenante, bachelière en sciences humaines.
Au centre : Mylène Bureau, stagiaire en criminologie, Annie Plamondon, intervenante, psychoéducatrice, Sylvie Biscaro, directrice, psychoéducatrice, Guylaine Magny, responsable clinique, travailleuse sociale, Justine Robert, intervenante, technicienne en éducation spécialisée.
À l’arrière : Steeve Villeneuve, agent de bureau, technicien en administration et coopération, Éric Malo, intervenant, criminologue, Dave Lysight, intervenant, travailleur social.