Recrutement

Vous êtes intéressé(e) par une carrière au Centre d'aide aux Victimes d'actes Criminels (CAVAC) de Montréal? Consultez régulièrement cette section pour plus d'informations sur les postes disponibles.

Tous les postes sont offerts tant aux hommes qu’aux femmes.

Poste temporaire : remplacement de congé de maternité

Agente ou agent de promotion et de communication

Postes d'intervenant(e)

Si vous souhaitez présenter votre candidature au poste d’intervenant au Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) de Montréal, vous pouvez le faire en nous envoyant votre curriculum vitæ et une lettre de présentation :

Par courriel : recrutement@cavacmontreal.qc.ca

Par télécopieur : 514 277-5780

Vous devez savoir que votre candidature sera considérée seulement lorsqu’un poste deviendra disponible et que vos documents seront conservés pour une période de 6 mois.

Dans votre lettre de présentation, il serait approprié de mentionner auquel des services vous souhaitez déposer votre candidature. En effet, le CAVAC de Montréal comporte deux types de services : les services courants et le Service d’intervention et de référence policière.

Les services courants

Les services courants sont dispensés dans 6 points de services sur l’île de Montréal. Ils signifient pour l’intervenant un travail de 28 ou de 35 heures par semaine, du lundi au vendredi.

Sous la supervision de la chef de service, les fonctions consistent à offrir différents services aux personnes victimes d'actes criminels en respectant la philosophie d'intervention et le mode de fonctionnement du CAVAC, soit : accueillir la clientèle, lui fournir l'information, le soutien, l'accompagnement, la diriger vers d'autres professionnels au besoin, et assurer le suivi et la tenue des dossiers.

Exigences

Formation
Diplôme universitaire de premier cycle en criminologie, travail social, psychologie, sexologie ou domaine connexe.

Expérience
Deux années d’intervention psychosociale.

Autres exigences/connaissances
Être membre de son ordre professionnel ou inscrit au registre des droits acquis. Une connaissance de la problématique des personnes victimes d’un acte criminel. Une connaissance des ressources de la région, du processus judiciaire pénal.

Langues parlées et écrites
Français et anglais
Toute autre langue est un atout.

Le service d'intervention et de référence policière

Le Service d’intervention et de référence policière est un service développé en partenariat avec le Service de police de la Ville de Montréal. Le service est offert à toute heure du jour ou de la nuit, et ce, tous les jours de l’année. Le service comporte des postes à temps complet (sur semaine) et à temps partiel (fin de semaine) mais aussi une liste de rappel. En ce qui concerne cette dernière, cela signifie que l’intervenant inscrit sur la liste de rappel offre des périodes de disponibilité à l’employeur, pendant lesquelles il peut être amené à effectuer des remplacements de courte ou moyenne durée des titulaires des postes ou encore des périodes de garde de soir et de nuit. L’intervenant du service peut être amené à se déplacer sur les lieux de la perpétration de l’acte criminel dans les premières heures qui suivent sa commission.

Sous la supervision immédiate de la chef de service, le rôle de l’intervenant consiste principalement à offrir des services de première ligne aux victimes d'actes criminels, à leurs proches ainsi qu’aux témoins, par le biais d’une intervention immédiate et brève, en respectant la philosophie d'intervention et le mode de fonctionnement du CAVAC. Pour la garde de soir et de nuit, le travail consiste à documenter les demandes de service formulées par les policiers pour le bénéfice des personnes victimes afin que l’équipe de jour puisse adéquatement dispenser le service.

Exigences

Formation
Diplôme universitaire de premier cycle en criminologie, travail social, psychologie, sexologie ou domaine connexe.

Expérience
Deux ans en milieu d’intervention psychosociale.

Autres exigences/connaissances
Être membre de son ordre professionnel ou inscrit au registre des droits acquis. Bonne connaissance de la problématique des personnes victimes d’un acte criminel; connaissance des ressources du réseau public et des organismes communautaires; connaissance du processus judiciaire pénal.

Langues parlées
Français et anglais
Toute autre langue est un atout.